Page d'accueil > Contributions > Projet de stratégie et d'actions > Thématiques sectorielles

 

Projet de stratégie et de plan d'action national
sur la diversité biologique

Thème 12: Participation de la population, des organismes non gouvernementaux et du secteur privé

Problématique

La conservation et l'utilisation gestion durable de la diversité biologique ne peuvent devenir réalité sans la collaboration, sur une base équitable, des représentants de toutes les couches sociales, à savoir: les communautés locales, les ONG et les représentants du secteur privé. En attestent les difficultés de mise en œuvre des différentes stratégies adoptées jusqu'au début des années 1990. Les politiques de développement se fondaient jusque-là sur des approches sectorielles et "technicistes" écartant de fait les utilisateurs locaux de la diversité biologique pourtant détenteurs du savoir traditionnel indispensable pour la réussite des actions engagées sur le terrain. Cette situation a mis en évidence la faiblesse de l'encadrement du monde rural en dépit de la disponibilité de la main-d'œuvre et de l'existence d'une population très réceptive.

Fort de ces constats, le Gouvernement a engagé de nombreuses réflexions. A partir de 1993, de nouvelles politiques sont adoptées avec des approches fondées sur la participation des communautés locales dans la mise en œuvre des actions de gestion des ressources naturelles. Cela s'est traduit par l'adoption d'un cadre institutionnel et juridique cohérent, adapté et simplifié. Depuis 1996, des conseils régionaux ont été établis dans le but, entre autres, d'assurer la participation des populations locales à l'effort de gestion des ressources naturelles. La stratégie du développement rural, élaborée en 1998 pour la période allant jusqu'en l'an 2010, contient un axe qui concerne l'organisation du monde rural par la participation des populations et la modification du rôle de l'Etat. Celui-ci est préoccupé désormais par la sécurité alimentaire et la gestion rationnelle des ressources naturelles. L'émergence des ONG (plus de 400 en 1998), l'expansion du secteur privé, la naissance de coopératives forestières sont autant d'expressions qui - dans le cadre de la stratégie du développement rural du Ministère du Développement Rural et de l'Environnement - militent en faveur de la participation des populations à la gestion des ressources de la biodiversité.

Les réponses des populations locales à la Convention sur la diversité biologique doivent venir d'elles-mêmes et être dirigées par elles. Pour cela, les collectivités locales devront créer des mécanismes locaux de participation pour protéger, utiliser et régénérer leurs connaissances traditionnelles et les ressources de la biodiversité locale.

Objectifs

  • Favoriser la participation de tous les acteurs et particulièrement les femmes dans tout le processus de planification et de mise en œuvre de stratégies et plans d'actions visant la conservation et la gestion des ressources de la diversité biologique.
  • Favoriser l'implication et la participation des collectivités locales dans l'application des politiques de conservation et de gestion des ressources de la biodiversité.
  • Appuyer les initiatives locales de gestion de la diversité biologique en prônant les modes d'organisation démocratiques et participatifs et la mobilisation des ressources financières nécessaires.

Options stratégiques

  • Accélérer le processus de décentralisation de manière à réaffirmer le rôle des acteurs locaux, des ONG et associations dans le processus de décision.
  • Favoriser l'émergence en milieu rural des associations et ONG qui concourent à la préservation et à la gestion durable de la diversité biologique(groupement villageois, groupement des éleveurs, association des pêcheurs artisanaux ou industriels, associations forestières etc.).
  • Renforcer, par la formation notamment, la capacité des structures d'encadrement des organisations paysannes, pastorales, forestières et de pêche, ainsi que les ONG, les associations nationales et les organisations socioprofessionnelles.
  • Poursuivre l'élaboration du Code de l'Environnement en y incluant des normes participatives en matière de gestion de la diversité biologique.
  • Rendre effective la participation des collectivités locales, les associations et ONG dans tous les programmes et projets intervenant dans la conservation et la gestion des ressources de la DB dès la phase d'identification des projets et programmes.
  • Clarifier les relations entre les associations nationales, les ONG ainsi que les privés et les entités publiques en vue de consolider la démarche d'autonomie de chacun des acteurs impliqués dans la conservation et la gestion de la biodiversité, favoriser la complémentarité de leurs actions et éviter le chevauchement.
  • Définir de façon claire et précise la propriété et le droit d'usage des ressources biologiques en vue de susciter la participation des divers acteurs à leur gestion efficace.

Actions en cours

  • Le Gouvernement encourage la création d'ONG et leur participation aux politiques de conservation de la biodiversité par le biais d'un Programme de soutien aux ONG nationales et aux organisations socioprofessionnelles.
  • Projet Appui à la décentralisation visant à encourager les ONG à participer à l'exécution des programmes d'intervention sur le terrain.
  • Élaboration du code de l'environnement.
  • Expérience pilote de gestion des forêts classées de Gani (Trarza) et de Néré Walo (Gorgol) par des coopératives forestières

Actions envisagées

  • Programme national de renforcement et d'appui aux organisations de base et aux structures d'encadrement des paysans, des riverains des forêts, des pasteurs et des pêcheurs.
  • Programme national de gestion des forêts classées par les associations forestières locales.

Thème précédent Retour à la table des matières Thème suivant

Page d'accueil > Contributions > Projet de stratégie et d'actions > Thématiques sectorielles

© 1999. IRScNB-KBIN, Centre d'échange de la République Islamique de Mauritanie.
Dernière mise à jour le 04/07/03 par Han de Koeijer.
Liens vers pages "Acronymes et Abréviations"