CONTEXTE GENERAL DE LA BIODIVERSITE
EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO


3. Aperçu écologique des écosystèmes naturels

3.1. Ecosystèmes terrestres

3.1.1. Végétation

La végétation congolaise est en corrélation directe avec les facteurs pédo-climatiques et le relief. Toute la zone climatique Af de Köppen, y compris celle située dans la partie orientale de haute altitude constitue le domaine de la forêt équatoriale ombrophile. Les régions à climat Am, exception faite de celles situées dans la région de Graben à l'Est, sont également celles de la forêt ombrophile, incluant les régions du Lac Mai-Ndombe et du Nord-ouest se trouvant en réalité dans la bande climatique Aw. Cette situation serait plutôt liée au fort engorgement en eau des sols qui compenserait la faible pluviométrie.

Les régions à climat Aw sont le domaine de la forêt claire ou de la savane plus ou moins arborée en fonction de l'altitude et de la durée de la saison sèche. Les zones climatiques Cf et Cw de haute altitude correspondent aux forêts de montagne et aux formations de bambous ; dans la région Sud-Est moins élevée du Katanga, c'est le domaine de la savane boisée.

La classification dite de «  Yangambi  » , adoptée par les phytogéographes sous l'égide de la Commission de la coopération technique en Afrique subsaharienne, a identifié sept faciès physionomiques de la végétation au Congo :

  • savane arborée et savane herbeuse;
  • mosaïque de forêt claire et de savane;
  • forêt dense sèche dégradée;
  • forêt semi-décidue;
  • forêt sempervirente;
  • forêt sur le sol hydromorphe;
  • végétation de montagne.

Les estimations préliminaires récentes des superficies des formations végétales, réalisées à partir de l'interprétation des images satellites haute résolution rendent compte de la situation suivante :

Tableau 1 : Superficies des principales formations végétales en République Démocratique du Congo

FORMATION VEGETALE

SUPERFICIE
(Km²)

% SUPERFICIE
FORESTIERE
TOTALE

% TERRITOIRE
NATIONAL

FORET DENSE HUMIDE
(Forêt sempervirente & semi-décidue)

872.251,16

68,14

87,20

FORET DE MONTAGNE
- Forêt dense de montagne
- Forêt de bambou


38.612,39
1.666,72


3,01
0,13


1,65
0,07

FORET DENSE SECHE DEGRADEE
- Forêt dense tropophile
- Forêt claire (Miombo)



51.946,17
102.225,61



4,06
7,99



2,22
4,36

FORET SUR SOL HYDROMORPHE

88.614,08

6,92

3,78

GALERIES FORESTIERES

2.500,05

0,19

0,11

FORET DE MANGROVE

555,07

0,04

0,02

FORET SECONDAIRE 

121.670,70

9,54

5,19

TOTAL FORET

1. 280.042,46

100,00

54,59

MOSAIQUE FORET-SAVANE

165.838,83

     

7,07

PLANTATIONS 

555,57

0,02

SAVANES HERBEUSES ET ARBUSTIVES 

768.358,82

32,77

EAU

62.502,24

2,67

NON INTERPRETE (Nuages)

67.502,24

2,88

 TOTAL PAYS

2.344.800,00

100,00

Source : SPIAF, 1994.

Le Congo compte 1.280.042.16 km² de formations essentiellement forestières, couvrant environ 54,6 % de sa superficie. La forêt dense humide vient au premier rang et représente 68.14 % de cette couverture, suivie des forêts denses sèches dégradées (12 %), des forêts secondaires (9,5 %), des forêts sur sol hydromorphe (6,92 %), des forêts de montagne (3,14 %). Les galeries forestières et la forêt de mangrove sont moins représentées avec respectivement 0,19 et 0,04 % de la superficie forestière.

La répartition de cette couverture à travers les régions administratives du pays accuse des inégalités frappantes :

Tableau 2 : Importance relative de la couverture forestière des provinces

 PROVINCE

SUPERFICIE TOTALE
(Km²)

SUPERFICIE FORESTIERE
(Km²)

 % FORET

Bandundu
Bas-Congo
Equateur
Province Orientale
Kasai Occidental
Kasai Oriental
Kinshasa
Kivu (ancien)
Katanga 

295.658 
53.855 
403.293 
503.239 
156.967 
168.216 
9.965
256.662
496.865

120.000 
10.000
402.000
370.000
40.000
100.000
-
80.000
10.000

 40,6
18,6
99,7
73,5
25,5
59,4
-
70,1
2,0

 TOTAL

 2.344.885

1.232.000

52 ,5

Source : SPIAF. 1994

3.1.2. Faune

La faune du Congo est extrêmement variée compte tenu de la variabilité de l'habitat. Le pays compte plus de genres de primates que tous les pays du monde et vient au deuxième rang quant au nombre d'espèces. La cuvette centrale seule regroupe 16 espèces et sous-espèces endémiques de primates.

On estime à 409 le nombre d'espèces de mammifères au Congo (sur les 756 répertoriés en Afrique), dont la distribution est inégalement répartie. On note en effet :

  • un nombre relativement élevé d'espèces endémiques dans le bloc de la forêt dense de la cuvette centrale, dû au faible degré de perturbation et à l'homogénéité écologique de la forêt ;
  • un nombre relativement faible d'espèces endémiques au Sud du bassin du fleuve;
  • l'absence des grands mammifères endémiques dans les forêts de l'Est.

Du point de vue de la faune aquatique, 560 espèces de poissons ont été identifiées dans le bassin central en 1967 et 669 espèces 15 ans après dont 358 endémiques. Il est probable que ce nombre dépasse 1.000 espèces dont près de 70 % seraient endémiques.

Les lacs de la vallée du Rift contiennent la plus riche faune lacustre du monde. La seule famille des Cichlidae est représentée par plus de 900 espèces. Toutefois, il existe une forte différence entre ces lacs. Le lac Tanganyika par exemple abrite 250 espèces de poissons dont 216 seraient endémiques alors que le lac Kivu n'en contient que de16 à 32.

Le Congo compte environ 1.086 espèces d'oiseaux. Le centre d'endémisme Guinéo-congolais contient 655 espèces d'oiseaux dont environ 36 % sont endémiques au Congo. Les forêts de montagne et de transition de l'Est du Congo contiennent 7 espèces endémiques identifiées dans 1 et 3 sites d'observation respectivement.

3.2. Ecosystèmes aquatiques, marins et côtiers

 

 

Page d'accueilContribution > Document > Plan national > Contexte > Aperçu écologique.

Dernière mise à jour: le 20-04-2005


© Royal Belgian Institute of Natural Scienceset le Centre d'Echange d'Informations de la République Démocratique du Congo, 2002 sur le Réseau depuis le 28 août 1998
Personne à contacter :
M. Kapa Batunyi François
Tel.: + 243 8919184
Fax: +243 8843 675(PNUD)

Contact, question et remarque